Notre expérience

QUAND ON LUI RÉCLAMAIT DES SOLUTIONS PARFAITES, QUI ÉCARTERAIENT TOUS LES RISQUES : « C’EST L’EXPÉRIENCE QUI DÉGAGERA LES LOIS, RÉPONDAIT-IL, LA CONNAISSANCE DES LOIS NE PRÉCÈDE JAMAIS L’EXPÉRIENCE.

« QUAND ON LUI RÉCLAMAIT DES SOLUTIONS PARFAITES, QUI ÉCARTERAIENT TOUS LES RISQUES : “C’EST L’EXPÉRIENCE QUI DÉGAGERA LES LOIS, RÉPONDAIT-IL, LA CONNAISSANCE DES LOIS NE PRÉCÈDE JAMAIS L’EXPÉRIENCE.” »

Antoine de Saint-Exupéry,
Vol de nuit, © Éditions Gallimard, 1931

Expérience transversale

Notre expérience ne prétend pas à l’universalité mais à la vérité.

Une vérité partielle, certes, mais nuancée,
acquise au contact du terrain par
la confrontation au réel, et que
Squalean vous restitue
avec enthousiasme
ci-après.

Une vérité partielle, certes, mais nuancée, acquise au contact du terrain par la confrontation au réel, et que Squalean vous restitue avec enthousiasme ci-après.

Quality & Safe

La sécurité n'est pas du prêt-à-porter

NE CHERCHEZ  PAS LA MARTINGALE DE LA SÉCURITÉ, NI LA CLÉ UNIVERSELLE QUI MAÎTRISERA LES RISQUES !

À chaque environnement, son mécanisme ; à chaque contexte, les outils nécessaires et suffisants (principe d’efficience) qui favorisent l’engagement du personnel dans la maîtrise des risques. Sans l’implication de toutes et de tous, sans adhésion collective à une démarche partagée autour de la thématique « sécurité », aucune amélioration durable ne se conçoit.

Aussi un équilibre entre la structure et le terrain est-il à trouver : le meilleur possible. Surtout, ne pas opposer la sécurité au système de management, ni à la performance, ni à la productivité, car pour une démarche de qualité, si le corps doit s’appuyer sur ses deux jambes, il doit aussi pouvoir compter sur le système central (le cerveau) qui lui communique la vision et sait le coordonner.

LIRE LA SUITE

Lean & Green

Améliorer
la rentabilité par la gestion des déchets

LE LEAN SIX SIGMA, MÉTHODE STRUCTURÉE DE MANAGEMENT, AMÉLIORE LA QUALITÉ ET L’EFFICACITÉ DES PROCESSUS PAR L’ÉLIMINATION SYSTÉMATIQUE DES DÉCHETS ET LA RÉDUCTION DES VARIATIONS.

Ce Projet Black Belt illustre le bien-fondé de faire appel au Lean Six Sigma pour la performance économique d’un site industriel, en réduisant simultanément son impact environnemental.

À l’origine, le projet entrait dans le contexte d’optimiser la rentabilité financière d’une usine par la réduction des stocks. Au bilan, les actions entreprises ont aidé concrètement le directeur de l’établissement à :

      1. Augmenter la production.
      2. Supprimer les frais de stockage à l’extérieur de l’usine.
      3. Développer de nouveaux produits en utilisant les rebuts.

LIRE LA SUITE

Lean & Green

Améliorer
la rentabilité par la gestion des déchets

Quality & Safe

Comment résoudre un casse-tête
RH et QSE ?

S’ASSURER DE LA CORRECTE FORMATION DU PERSONNEL POUR L’ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES QUI LUI INCOMBENT EST UNE QUESTION DE BON SENS, MAIS AUSSI UNE EXIGENCE LÉGALE.

En cas d’accident, l’inspection du travail requerra du chef d’établissement qu’il lui communique la preuve que les formations ont été régulièrement suivies, y compris les recyclages périodiques, et les habilitations correspondantes dûment délivrées ou renouvelées.

Dans le cadre réglementaire et normatif en vigueur, advenant un défaut à ce stade, la responsabilité de la direction se trouverait engagée, sa responsabilité pénale s’entend. Précision : le fait que l’habilitation reconnaisse la capacité et non la compétence de l’agent ne retire rien à l’imputabilité, ni aux sanctions encourues. Le titre d’habilitation, assimilable à un permis renouvelable, est obligatoire. Il doit être disponible, à jour, présentable aux autorités de contrôle le cas échéant.

Cependant, dans la pratique, la gestion d’un grand nombre d’habilitations variées peut rapidement devenir un casse-tête pour les services RH et QSE, une source de conflits et de tensions, facteur d’erreurs et donc de fautes.

LIRE LA SUITE

Safe & Green

Quand
sécurité
et écologie font bon ménage

LA GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES SUR UN SITE INDUSTRIEL PRÉSENTE DES OBLIGATIONS RÈGLEMENTAIRES QUI ONT À LA FOIS DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SÉCURITAIRES.

On notera entre autres :

    • Mise à la disposition du personnel
      de toutes les FDS (fiches de données sécurité) de tous les produits chimiques (y compris des produits basiques d’entretien courant).
    • La liste des produits présents sur le site de façon à pouvoir en vérifier
      les quantités.
    • Une analyse du risque chimique auquel est exposé individuellement chaque employé.
    • Une formation de base aux pictogrammes et aux risques chimiques pour l’ensemble du personnel.
    • Un suivi médical pour certains polluants.
    • Une filière d’évacuation des déchets et des fûts et contenants souillés.

Suivant le type d’entreprise et après évaluation du risque, il existe des solutions de gestion adaptées à chaque cas.

LIRE LA SUITE

Safe & Green

Quand
sécurité
et écologie font bon ménage

Lean & Safe

Un coup de rasoir d'Ockham pour la sûreté d’accès

LA SÛRETÉ D’ACCÈS À UN SITE SE RÉVÈLE DE PLUS EN PLUS CRITIQUE POUR L’ENTREPRISE ET SON DIRECTEUR  OU SON CHEF D’ÉTABLISSEMENT.

Certaines organisations, étant donné la nature de leur activité, ont obligation de mettre en place une surveillance 24/7/365, de façon à filtrer les entrées et savoir à tout moment qui est présent sur le site, dans quelle zone et depuis quand.

En cas d’accident (explosion, incendie, fumées toxiques, etc.), les secours devront disposer dans l’instant de la liste des personnels présents pour leur porter assistance. En outre, la potentialité de nouveaux types d’incidents liés au terrorisme ou au militantisme notamment, tels que le vandalisme ou l’intrusion en réunion avec ou sans dégradation, de même que l’espionnage économique dans sa forme matérielle (intrusion, vol d’échantillons, sabotage, etc.) imposent une nouvelle vigilance aux accès, avec la mise en place de mesures préventives de contrôle et de traçabilité.

Toutes les mesures sont souvent à prendre dans un contexte budgétaire serré, sous contrainte de limiter les dépenses, Capex aussi bien qu’Opex.

Toujours la même rengaine : faire plus et mieux, mais avec moins…

LIRE LA SUITE

Quality & Lean

« Un chef, c’est fait pour cheffer. »

LORSQUE QU’ON LEUR PARLE DE BUSINESS PROCESS MANAGEMENT EN HSEQ ET AMÉLIORATION CONTINUE, CERTAINS RESPONSABLES MAL INFORMÉS IMAGINENT DE LA LOURDEUR ADMINISTRATIVE, DES PROCÉDURES ILLISIBLES ET JAMAIS À JOUR, DES TÂCHES BUREAUCRATIQUES QUI VONT DISTRAIRE LES ÉQUIPES DE L’ESSENTIEL DE L’ACTIVITÉ ET UNE ARMÉE DE PERSONNES QUI SERONT PAYÉES À METTRE EN PLACE ET FAIRE VIVRE LE SYSTÈME.

C’est une erreur. Les nouvelles versions de l’ISO prônent avant tout la simplification documentaire. Un document n’est utile que si l’entreprise et ses utilisateurs le trouvent bénéfique. Sinon, il doit être supprimé. Dès lors, l’axiome de parcimonie s’applique avec pertinence.

Incontournable, l’engagement de tous est nécessaire et plus particulièrement celui de la direction : « On ne peut pas plus que son chef ». Un directeur doit comprendre, connaître et assimiler son système de management puisque, comme son nom l’indique, il sert à « manager ».

LIRE LA SUITE

Quality & Lean

« Un chef, c’est fait pour cheffer. »